Crusty Combo

Inventif, festif, subversif, le jazz de Crusty Combo se veut surtout alternatif. Il puise autant dans le blues, le funk, le jazz et le folklore américain, que dans l’écriture et l’improvisation européennes. Les ombres influentes d’un Bill Frisell ou d’un John Scofield planent ici autant que celles de Johnny Cash, de Tom Waits ou même de Nino Rota. Cohérence du répertoire et unité sonore sont garanties par des compositions et des arrangements originaux, que fait vivre un quartet aventureux, expert du dérapage contrôlé.

Initié et dirigé par Jean-Baptiste Tandé, musicien globe-trotter qui a fait sonner sa guitare de Combs-la-Ville à Rio de Janeiro, de Paris à Pékin ou Montréal et au sein de nombreux projets nationaux allant de la chanson à la toy music, en passant par le jazz, le gnawa funk et le spectacle vivant (Taki, Pascal Ayerbe & cie, Abdul & the Gang, JB Notché, Umlaut Big Band, l’Envolée cirque), Crusty Combo représente pour lui un retour à ses premières amours musicales. Le batteur David Adrian (Thomas Dutronc, Padam, Jim Murple Memorial), le contrebassiste Rémi Habib (Dominique Pifarély, Eric Fischer, Richard Bonnet) et le violoniste Hugo Van Rechem (Archie Shepp, Yessaï Karapetian, Back and Forth) le rejoignent pour donner vie à l’ensemble.